Un espace historique sur le mouvement ouvrier

Un espace historique sur le mouvement ouvrier

socialisme, origines du communisme français, biographies


Trop jeunes pour mourir, ouvriers et révolutionnaires face à la guerre (1909-1914) de Guillaume Davranche, éditions L’insomniaque/Libertalia, 2014.

Publié par François Ferrette sur 8 Mars 2015, 09:23am

Catégories : #Notes de lectures

Trop jeunes pour mourir, ouvriers et révolutionnaires face à la guerre (1909-1914) de Guillaume Davranche, éditions L’insomniaque/Libertalia, 2014.

Voila un livre qui se lit avec plaisir non seulement par ce qu’il est toujours plaisant de mieux comprendre l’histoire mais aussi parce que le livre est un véritable objet esthétique. La première approche que l’on a est celle d’une couverture de couleur qui est une reproduction d’une image du Petit journal de 1912 où un pauvre bougre incarnant la classe ouvrière se fait rouer de coups par de bons bourgeois. La couverture n’est pas le seul moment esthétique du livre car de très nombreuses illustrations sont parsemées au gré des pages. On sent là l’influence anarchiste qui a toujours entretenu un rapport avec le « beau » dans les productions militantes. Guillaume Davranche est investi dans l’organisation Alternative libertaire et écrit dans son mensuel.

Il faut bien dire que la période 1909-1914 est encore assez mal connue sinon très mal. Il y aurait là, en soi, une question à se poser sur les choix de recherches et pourquoi cette période a été délaissée. Quoi qu’il en soit nous avons désormais un travail qui permet de mieux préciser les dynamiques militantes et de mieux comprendre aussi les engagements d’après guerre lorsqu’il a fallu rebattre les cartes politiques du mouvement ouvrier : prendre partie pour la IIIè Internationale comme le fera Marcel Hasfeld ou maintenir le cap anarchiste comme le fera Louis Lecoin en adhérant à l’Union anarchiste.

Mais bien avant l’armistice, les anarchistes (non individualistes) ont en effet alimenté la réflexion sur la nécessité d’un parti, des questions d’alliances, de son contenu politique. On est donc loin de la caricature de l’anarchiste anti-parti.

Une lecture à recommander.

voir le site consacré à l'ouvrage par l'auteur : http://tropjeunespourmourir.com/

Commenter cet article

Archives

Articles récents